L’expression «  copropriétaire responsable » réfère à la notion de faute, telle que décrite aux articles 1457 et 1458 du Code civil du Québec.

Ainsi, le seul fait qu’un dommage survienne dans l’unité d’un copropriétaire ne fait pas de lui un « responsable ». Toutefois, dans le cas où le dommage est causé par un bien ou une personne sous sa garde, il devra prouver qu’il n’a commis aucune faute pour s’exonérer de sa responsabilité considérant la présomption prévue à l’article 1465 du C.c.Q.

Une déclaration de copropriété qui mentionnerait le contraire ne pourrait pas être opposable au copropriétaire  en question (article 1074.2 du C.c.Q.)